Hier, Wor­king Mama m’a dit que talent et génie, c’était pareil. En tout cas, dans son dico des syno­nymes. Je rap­pelle qu’un syno­nyme exact, c’est extrê­me­ment rare, les syno­nymes n’ont pas les mêmes sens et si l’on a tant de mots pour expri­mer une seule chose, c’est bien qu’il y a des nuances dans la chose dite.

Talent ou génie ?

Si j’en crois mon dico de 1940 (pas réussi à retrou­ver celui de 1989, ouais, ça date… mais bon un dico, ça reste un dico ;) )

Le talent (à part être une mon­naie de la Grèce antique qui valaient envi­ron 160000fr. pour le talent d’argent) est une apti­tude natu­relle ou faculté acquise. Donc en 1940, on pen­sait comme moi : le talent s’acquiert par le tra­vail. Ok, il est aussi une apti­tude natu­relle, ce qui indique qu’on consi­dère natu­rel que cer­tains y arrivent plus faci­le­ment que d’autres. Mais n’exclut pas les “autres” qui devraient se mettre à bos­ser comme des dingues pour y parvenir.

En 1940, tou­jours, le génie est un tas de trucs (dont un lutin ou un gnome). Mais sur­tout, il est le plus haut degré auquel puissent arri­ver les facul­tés humaines et par exten­sion, celui qui est ainsi doué.

J’ai tou­jours fait la dis­tinc­tion, parce qu’on me dit sou­vent que j’ai du talent. Oui, j’ai tra­vaillé pour ça. Mais je suis loin d’être un génie. Je suis per­sua­dée que n’importe qui s’il y mets de la bonne volonté et du temps, s’il tra­vaille dans le bon sens, on peut acqué­rir du talent. L’améliorer aussi.
On peut bos­ser long­temps sans aller dans la bonne direc­tion : il faut être lucide (je le suis), il y a un degré où le “simple” tra­vail de base ne suf­fit plus, où il faut com­men­cer à réflé­chir sur ce qu’on fait et la pra­tique que l’on a… c’est un tra­vail sup­plé­men­taire, plus intel­lec­tuel que “rou­ti­nier” mais c’est un tra­vail quand même !

Le génie ne se tra­vaille pas, puisqu’il est le degré suprême: si on l’atteint, c’est une sorte de Nir­vana qu’on ne peut pas amé­lio­rer.
Alors, tra­vailler jusqu’au génie, c’est pos­sible ? J’en doute, il y a un niveau entre l’artiste le plus talen­tueux et le génie, une sorte de bar­rière invi­sible et indé­fi­nis­sable que seuls les génies par­viennent à fran­chir. Mais c’est peut-être parce que j’ai un esprit modeste et qu’au fond, être un génie c’est un truc si dif­fi­cile à por­ter que j’espère ne jamais y parvenir !

(Mais j’utilise un dico de 1940, je dois être vieux jeu :rotfl: )

Partagez cet article sur:

facebook
twitter
pinterest
google
Taggé sur :        

3 avis sur “Talent ou génie ?

  • 28 septembre 2011 à 22 h 10 min
    Permalink

    Tu as une drôle de façon d’affirmer tes connais­sances, comme des choses empi­riques, empreintes d’une vérité qui ne peut être contredite…Merci de me “rap­pe­ler”, telle l’institutrice, tout ce qu’il sem­ble­rait que j’ignore.

    Je t’informe que je me suis sen­tie assez heur­tée par l’introduction de ton article. Tu aurais pu tout aussi bien dire que j’étais idiote que ça ne m’aurait pas moins heur­tée. Voilà, je tenais à te le dire parce que je trouve ça très moyen, mais bon après tu en fais ce que tu en veux.

    Il faut faire atten­tion au sens des mots, certes. Mais on peut aussi faire atten­tion aux gens, ça ne coûte rien. Il y a manière et manière de dire les choses.

    Bonne soi­rée.

    Répondre
  • 28 septembre 2011 à 22 h 22 min
    Permalink

    Je n’ai pas l’impression d’avoir été bles­sante, ce n’était pas le but. Je tenais à cla­ri­fier cer­taines choses qui ont été dites et à REMERCIER une per­sonne qui dans les com­men­taires a bien voulu me four­nir de la matière à déve­lop­per. Sans ani­mo­sité, ni juge­ment.
    Si tu t’es sen­tie déni­grée (alors que je visais plus ton dico des syno­nymes, qui sont trop sou­vent des dicos qui assi­milent tous les mots même les vagues res­sem­blances entre eux), bref, si tu l’as pris contre toi, j’en suis navrée, ce n’était pas le but.
    Je pren­drais le fait qu’il est 22h et que par­fois, après une jour­née un peu longue, on prend la mouche plus faci­le­ment. Je réaf­firme que je n’ai jamais eu pour inten­tion de bles­ser qui­conque. Quand une per­sonne prend soins de lais­ser des com­men­taires longs et étayés qui me donnent matière à réflé­chir et à créer de nou­veaux articles, je tiens à les remer­cier en les citant (je n’ai pas mis ton blog, c’est vrai, vu qu’il était en lien dans le com­men­taire vers lequel je fai­sais un lien). Si cela ne te convient pas, je peux reti­rer ton nom de l’article, mais sache que je n’ai jamais eu l’intention d’attaquer ni de jouer la maî­tresse, juste de pré­ci­ser une pensée.

    Répondre
  • Pingback: Avoir les pieds sur terre, est-ce arrêter de rêver ? | Paumadou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>