Je n’arrête pas de tom­ber sur des sites d’auteurs et plus j’en découvre, plus je me dis que je ne pige rien à la com­mu­ni­ca­tion, ni même à l’intérêt de ces sites.

Pour moi, les sites inter­net doivent avoir un inté­rêt évident pour les visi­teurs, sinon, ils ne seront jamais que des pages vides où per­sonne n’ira. Or, la plu­part du temps, je me retrouve sur des sites d’auteurs où je me dis “Mais qu’est-ce que je fiche là ?”

Der­niè­re­ment je suis tom­bée sur le blog d’un auteur qui était auto­cen­tré sur l’auteur et ses oeuvres. La pre­mière page montre sa photo en pleine hau­teur avec une bio peu modeste. Il faut faire défi­ler la page vers le bas pour arri­ver sur des notes de blogs où il parle essen­tiel­le­ment de ses oeuvres (et un peu de numé­rique). Je ne suis pas du tout pour ni contre, mais je me suis posée la ques­tion : est-ce qu’un tel site attire les lecteurs ?

Ques­tion inté­res­sante, car jus­te­ment, je cherche à moi-même atti­rer de nou­veaux lec­teurs, sans arrêt, non pas pour mon blog à pro­pre­ment par­ler mais pour mes livres. Après tout, c’est mon métier, il faut bien que je vende mes livres (ache­tez ! ache­tez ! ils sont géniaux ! fin de la paren­thèse pub :P ) et je regarde ce que font les autres.

Mais je me ques­tionne réel­le­ment quand je tombe sur ces sites auto­cen­trés ou l’auteur est tou­jours pré­senté comme un type génial (en tout cas un auteur à suc­cès, même si c’est juste un suc­cès cri­tique), mais que le contenu se résume à “mes livres, mes livres, mes livres”. Est-ce vrai­ment des sites qui incitent les lec­teurs à aller vers les livres ? Est-ce que moi, en ne met­tant pas ma photo en grand (pour pas vous faire fuir :P), ni une bio super géniale et auto­con­gra­tu­la­trice (parce que c’est tou­jours l’auteur qui fait sa bio, même s’il parle de lui à la troi­sième per­sonne), je ne perds pas des lec­teurs ? Est-ce que je ne devrais pas rap­pe­ler toutes les 5 minutes que j’ai publié un livre (en fait, 10 mais on n’est pas à ça près, n’est-ce pas ?) au lieu de cher­cher des sujets de blogs un peu plus constructifs ?

Parce que faire réagir les visi­teurs à tra­vers les com­men­taires, c’est bien, ça rend le site vivant, mais n’est-ce pas moins effi­cace qu’un site qui dit juste “J’ai publié un livre, achetez-le.” ?

J’avoue que je me pose très sérieu­se­ment la ques­tion. Alors, à votre avis de lec­teurs (les auteurs peuvent répondre aussi évi­dem­ment, mais c’est sur­tout le point de vue du lecteur-visiteur qui m’intéresse) , qu’est-ce qu’un blog d’auteur doit présenter/dire/faire pour que les gens soient ten­tés d’aller vers les livres de l’auteur en question ?

Partagez cet article sur:

facebook
twitter
pinterest
google
Taggé sur :            

10 avis sur “Avis de lecteurs : que pensez-vous des sites d’auteurs ?

  • 10 juillet 2012 à 10 h 17 min
    Permalink

    Il y a à mon avis plu­sieurs objec­tifs pour un blog d’auteur (pas néces­sai­re­ment dans cet ordre, et pas néces­sai­re­ment tous pré­sents)
    1) don­ner aux fidèles lec­teurs les moyens de res­ter fidèles : les infor­ma­tions “gros­sières” sur l’avancement des livres, les grandes échéances (nou­velles publi­ca­tions etc.). Don­ner aux nou­veaux lec­teurs les moyens d’approfindir s’ils le sou­haitent leur liste de lec­tures : don­ner accès à une biblio­gra­phie de l’auteur et aux liens d’achats.
    2) don­ner un lieu de ren­contre et dia­logue infor­mel (mais policé) entre les lec­teurs et l’auteur. Bref, une séance de dédi­caces en 20 fois mieux.
    3) créer un point d’attrait pour de nou­veaux lec­teurs. Les billets doivent donc être idéa­le­ment ciblés vers ce qui inter­es­sera ces nou­veaux lec­teurs, mais sans pour autant perdre les anciens. Mais le prin­ci­pal est de mon­trer que l’auteur sait écrire, sait par­ler d’autre choses que ses oeuvres, est pas­sionné par pleins de trucs etc…
    4) c’est un blog ! l’auteur y met ce qu’il veut, comme s’il n’était pas auteur !
    Note : Atten­tion, même si dans les faits c’est une vitrine com­mer­cialle, le blog NE DOIT PAS se réduire à cet aspect com­mer­cial, sous peine de… ne ser­vir à rien.

    Répondre
  • 10 juillet 2012 à 13 h 04 min
    Permalink

    Je rejoins l’avis de TheS­FRea­der qui me paraît vrai­ment complet.

    Ensuite, tout dépend la noto­riété d’un auteur. Si l’auteur est déjà une rock star, je pense que ses lec­teurs seront ravis d’avoir ses infos, sa bio­gra­phie, etc. Mais dans ce cas le blog est avant tout un outil infor­ma­tif, pour infor­mer une base de lec­teurs fans des nou­veau­tés à venir.

    Cepen­dant, la plu­part des auteurs n’ouvrent pas de blog comme un outil infor­ma­tif mais comme un moyen de pro­mo­tion, pour trou­ver de nou­veaux lec­teurs. Dans ce cas-là, il est en effet plu­tôt ris­qué de res­ter égo­cen­tré, car un auteur inconnu n’intéresse personne.

    Des auteurs, il y en a des cen­taines, des mil­liers, donc par­ler de soi pour par­ler de soi me paraît plu­tôt ris­qué quand on part de rien.

    L’auteur a donc inté­rêt à pro­po­ser aux lec­teurs de son blog des articles qui les inté­res­se­ront vrai­ment s’il veut les fidé­li­ser, puis (qui sait ?) les inci­ter à ache­ter son livre.

    Pour le reste, je n’achète per­son­nel­le­ment pas les livres d’un auteur inconnu qui se serait contenté d’étaler sa bio­gra­phie. Il est par ailleurs dif­fi­cile de croire à la sin­cé­rité de l’auteur qui assu­re­rait “mes textes sont géniaux, achetez-les !”.

    Répondre
  • 10 juillet 2012 à 14 h 30 min
    Permalink

    J’aurai bien du mal à te répondre, car me posant moi-même la ques­tion :/ Ques­tion inté­res­sante, par ailleurs…

    Répondre
  • 10 juillet 2012 à 15 h 23 min
    Permalink

    Voir le blog de Fabrice Colin, http://fabrice-colin.over-blog.com/ qui reprend avec bon­heur les 4 points de SFRea­der, avec un gros plus pour le point 4.

    L’avantage d’un vrai blog d’auteur (par rap­port à une simple vitrine pro­mo­tion­nelle), c’est notam­ment que lorsqu’il met ce qu’il veut c’est sou­vent mieux écrit qu’ailleurs.

    Répondre
  • 10 juillet 2012 à 15 h 27 min
    Permalink

    Je me pose la même ques­tion et je viens de faire une pause de près de deux mois :snail: pour essayer de trou­ver la réponse ; bien entendu, j’ai échoué excepté, peut-être, pour moi-même.

    Je me dis que j’avais oublié un détail, jus­te­ment, et c’était de par­ler de mes livres ?:-) . Seule­ment, je tiens, quand même, à cau­ser d’autres sujets. Au final, on verra bien car l’important, de mon point de vue, est d’y trou­ver un cer­tain plai­sir et d’emmener les autres (les lec­teurs) à y trou­ver une vrai satisfaction.

    Désor­mais, je tra­vaille à une refonte de mon blog pour le sim­pli­fier et, en atten­dant, je fais avec ce que j’ai.

    Comme vous le consta­tez je fus auto­cen­tré :-D dans cette réponse mais ce n’est pas une sur­prise, je le dis dès le départ. En revanche, je peux ajou­ter une consta­ta­tion : je connais quelques auteurs qui dis­posent de blogs/sites cen­trés sur eux-mêmes et je n’ai pas remar­qué qu’ils avaient plus de faci­li­tés que moi à vendre leurs ouvrages.

    Les avis de TheS­Frea­der et Sedi­ter me semblent très per­ti­nents et je ne sau­rais pas mieux dire. :yes:

    Répondre
  • 11 juillet 2012 à 21 h 46 min
    Permalink

    Je me suis posé exac­te­ment les mêmes ques­tions. J’en suis arrivé à la conclu­sion que l’auteur ne vient qu’après son oeuvre. Du moins à la pro­fon­deur à laquelle je navigue. J’ai donc décidé de pro­mou­voir mes romans, par l’intermédiaire d’un blog qui conti­nue à faire l’univers dans lequel j’écris. Une peu à la manière des “webe­pi­sodes”. Je prends soin de gar­der ouvert d’autres hori­zons, et n’hésite pas à ren­voyer vers d’autres blogs ou sites, qui eux font de même avec moi. Je pense qu’il n’y a que comme ça que l’on peut avan­cer. En prou­vant, non en démontrant.

    Répondre
  • 13 juillet 2012 à 23 h 04 min
    Permalink

    Pour moi, ce n’est pas tant le type d’info que le contenu propre de ces infos (si je suis d’accord avec ou pas) qui pourra me faire sau­ter le pas : il y des gens qui peuvent écrire des tas de choses objec­ti­ve­ment inté­res­santes, mais si leur opi­nion m’agace ou m’insupporte, je n’aurai pas envie de la tes­ter en livre !

    Sinon, c’est mon dada ces jours-ci, mais je dirais que l’auto-édition en par­ti­cu­lier a ce défaut d’isoler chaque auteur l’un de l’autre. À mon avis, le regrou­pe­ment est un grand avan­tage. Non seule­ment on concentre de façon maté­rielle l’attention et les clics de sou­ris des inter­nautes, mais au niveau psy­cho­lo­gique, je pense que la cré­di­bi­lité de chaque auteur concerné se démul­ti­plie. C’est comme la preuve d’être reconnu par des pairs, de faire par­tie d’un cer­tain monde, que d’autres gens osent s’afficher avec nous. :) Quand j’ai com­mencé à lire de la romance, j’ai décou­vert un blog de 10 auteures, et j’ai lu cha­cune d’entre elles à tour de rôle conscien­cieu­se­ment, au détri­ment d’autres auteures bien plus connues ou culte. Après, c’est à mettre en rela­tion avec ce que j’ai dit plus haut : si leurs pro­pos m’avaient déplu, je ne serais pas res­tée et je ne les aurais pas lues !

    Répondre
  • 10 août 2012 à 18 h 21 min
    Permalink

    Je me demande si un site d’auteur doit être main­tenu par l’auteur lui-même… Pen­dant ce temps-là, il ou elle n’écrit pas, oh pôvre. Pau­line a tout à fait rai­son : l’auteur qui cause de lui lui lui, ne mérite d’avoir qu’un seul lec­teur : lui lui lui. Pour la promo, après tout, il y a l’éditeur, les fiches des livres, les inter­views, les cri­tiques (quand Sedi­ter fait une cri­tique, il faut mettre un casque).
    Lequel Sedi­ter a bien réflé­chi depuis long­temps : “L’auteur a donc inté­rêt à pro­po­ser aux lec­teurs de son blog des articles qui les inté­res­se­ront vrai­ment s’il veut les fidé­li­ser, puis (qui sait ?) les inci­ter à ache­ter son livre.” Voilà ! Sur son site perso, l’auteur est d’abord un blo­gueur lambda, un point c’est tout…

    Mais il met ce qu’il veut dans ses colonnes laté­rales, hein ? Genre des livres, toussa… On a le droit ? On a le droit !).

    Répondre
  • 16 août 2012 à 21 h 17 min
    Permalink

    Je crois que pour trou­ver un début de réponse il faut se deman­der : “Pour­quoi l’internaute achè­te­rait ton(tes)livre(s?” ; “Qu’est-ce que ça va lui appor­ter?”. Nous voyons une œuvre et ses fins en fonc­tions de nous même donc…

    Les réponses à ces ques­tions doivent trou­ver une mise en appli­ca­tion dans la concep­tion du blog.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>